Hardskills et soft skills… quelle différence pour l’apprentissage ?

Alors que les hardskills sont les compétences que l’on nous inculque tout au long de notre scolarité et durant nos études (comme les langues étrangères, la maîtrise de tel ou tel logiciel, etc), les soft skills sont les qualités comportementales dites « humaines », définies le plus souvent comme faisant foi d’une intelligence émotionnelle, et conditionnent nos interactions avec les autres. Les soft skills ne sont pas que des traits de caractères : sinon, vous me direz qu’on peut difficilement acquérir d’autres traits de caractères que ceux que l’on a naturellement. Au contraire, ces compétences peuvent s’apprendre. La communication, le leadership, la persuasion, la gestion du temps, la capacité à résoudre des problèmes, tous ces talents appartiennent au domaine des soft skills et peuvent s’acquérir.

Les soft skills font-ils vraiment une différence ?

Les hardskills sont des talents inamovibles : savoir utiliser un logiciel de programmation, pouvoir mettre en place des plateformes numériques… ce sont des compétences très utiles, mais qui ne peuvent pas servir en dehors de leur cadre. Au contraire, les soft skills sont applicables à tous les champs de la vie aussi bien professionnelle que personnelle, et sont des talents transversaux, c’est-à-dire qu’ils conviennent à une multitude de situations, et ne dépendent pas d’une profession définie.

Les directeurs des ressources humaines, tout comme les chefs d’entreprises, recherchent souvent au-delà des savoir-faire une personnalité, un caractère, un charisme. On vous a peut-être déjà posé la question en entretien d’embauche, « pourquoi vous plutôt qu’un autre ? » car votre employeur ne recherche pas qu’un robot diplômé, mais il est en quête de savoir comment vous saurez aider son entreprise par votre savoir être, votre volonté, votre collaboration. Plus de 70% des employeurs estiment ainsi que les soft skills sont au moins aussi importants que les hardskills. Ces compétences humaines sont plus difficiles à trouver, mais elles sont capitales : avoir de la motivation pour acquérir des compétences nouvelles, raisonner de façon innovante, savoir agir et surtout réagir en cas d’échec, pouvoir collaborer pacifiquement et productivement avec ses collègues… Voilà qui sera décisif pour la vie d’une entreprise et pour son bon fonctionnement en interne ! Le vrai plus des soft skills, c’est qu’à l’inverse des hardskills, ce sont des compétences non périssables.

Comment peut-on acquérir des Softskills ?

Les hardskills peuvent s’apprendre via un apprentissage dit « scolaire », c’est-à-dire qu’on peut les acquérir dans des livres ou bien dans une salle de classe. À l’inverse, les soft skills ne s’apprennent pas « par cœur », ce ne sont pas des formules que l’on récite, mais ce sont des comportements qu’on apprend à adopter. Comment ?

Un seul secret, l’entraînement ! C’est la pratique d’un soft skill de manière répétée qui permettra sa bonne assimilation. Par exemple, si vous désirez acquérir de la créativité ou une meilleure communication, il faut vous exercer à imaginer, à dialoguer, à sortir des chemins battus de votre quotidien intellectuel. Et surtout, étant donné qu’il s’agit de qualités comportementales, il n’y a pas de mauvaises réponses en soi, il n’y a que des occasions de progresser.

Au lieu d’assimiler des leçons par cœur, il vous faut adopter une manière d’être, ce qui demande parfois plus de temps, mais qui restera ancré à jamais dans ce qu’on appelle l’intelligence émotionnelle. Les Serious Games par exemple sont de plus en plus choisis et développés au sein des entreprises et ont pour but d’allier des solutions ludiques à des enjeux professionnels grâce à une pédagogie e-learning innovante. Les utilisateurs ne font pas que mémoriser des contenus qui leur sont donnés à voir dans le Serious Game, ils acquièrent réellement et durablement des connaissances et des compétences personnelles. Le jeu vidéo permet à l’utilisateur de centrer l’action sur sa capacité à prendre des décisions et à apprendre de ses erreurs. Apprendre à négocier, à communiquer est désormais facilité par ces solutions e-learning ludiques !

Mais les Serious Games sont loin d’être la seule option pour acquérir des soft skills : les mises en situations, les entraînements en réel avec un débriefing à la suite permettent également de se former très efficacement pour l’obtention de ces compétences « douces ». À vous maintenant de trouver la solution qui vous correspond le mieux !

Laisser un commentaire