Soft skills ? Mais c’est quoi ?

schema Soft skills

Les soft skills, on dit qu’ils sont indispensables, mais personne ne sait jamais ce que c’est.

Le fait qu’ils soient décrits sous tout un tas de noms aux concepts assez vagues comme « qualités humaines », « qualités personnelles », ou encore « compétences douces » ne nous aide pas à les identifier clairement.

 

Les soft skills, c’est quoi ?

Chez Cornak, nous avons l’habitude de dire que ce sont ces compétences qu’on n’apprend pas à l’école. Par opposition, l’école se concentre sur des compétences techniques (hardskills), et donc beaucoup moins sur les attitudes à adopter pour être efficace  et optimal dans notre travail (soft skills).

 

Non mais concrètement, les soft skills c’est quoi ?

Pour vous les illustrer, j’ai décidé de rechercher des offres d’emploi sur internet ! Parce-que oui, même si on n’apprend pas ces compétences à l’école, elles sont bel et bien demandées dans de nombreuses offres.

 

Puisque nous sommes spécialisés dans les compétences commerciales et managériales, j’ai commencé par rechercher un travail de commercial à Paris.

– La première offre trouvée est proposée par l’orangerie de Paris :

« Motivé et à l’aise à l’oral, tu as des compétences 
commerciales.

Tu sais écouter, présenter et convaincre. Tu as déjà des techniques de phoning et 
souhaites devenir un expert. 
Tu maîtrises le pack office
Tu as le sens du travail en équipe dans une perspective de croissance et du 
respect des procédures. »

 

Finalement, sur cette offre de travail, ce qui intéresse vraiment l’entreprise n’a pas été appris lors de la formation du commercial, mais à notre « valeur ajoutée ».

En fait, lorsque c’est la première fois que l’on recherche un job, les soft skills ce sont ces compétences qu’on lit sur les offres et où on se dit « mince, je ne sais pas si je suis comme ça, est-ce que c’est moi ? ».

D’ailleurs, lorsque l’on passe un entretien d’embauche, on ressent très bien cette importance portée à ce potentiel humain que sont les compétences comportementales. Dans la plupart de mes entretiens, on m’a demandé mes qualités et mes défauts, mais on ne m’a demandé d’appuyer par des exemples uniquement ceux qui concernaient des attitudes, comme « je peux être trop gentille », « je peux gérer un client qui rentre dans une relation conflictuelle » ou encore « je suis une personne très stressée, mais j’ai une très bonne gestion de ce stress ».

 

Cherchons une nouvelle offre d’emploi dans un autre secteur comme dans le service en restauration par exemple.

– Offre n°1 « Nous recherchons des personnes parlant impérativement anglais, polies, structurées et rapide. »

– Offre n°2 « Vous êtes reconnu (e) pour :

• Sens du relationnel client (écoute, très bonne élocution et compréhension du besoin client)
• Votre motivation et votre dynamisme
• Votre professionnalisme autant au niveau de la présentation que de la prise en charge de nos clients.
• Votre esprit d’équipe.
• Votre autonomie. »

 

Dans le service, les soft skills sont essentielles puisqu’il y a un contact avec le client très fort, un travail d’équipe nécessaire, et une quantité de stress importante, sans compter qu’il faut séduire le client et lui donner envie de consommer en étant convaincant et à l’écoute de ses demandes.

Mais les entreprises ont tendance à penser à tort que la formation est un processus trop long et trop cher, et que se former sur ces compétences n’est pas possible.

 

La formation : un investissement

Et pourtant, se former sur ses compétences personnelles c’est possible. Apprendre à gérer son temps, son stress, à créer des liens, à collaborer et c’est utile dans tous les secteurs et à n’importe qui.

Ce sont ces qualités qui feront qu’on voudra vous engager, et qui feront grandir votre entreprise, la différenciera de la concurrence, puisqu’elles permettent d’améliorer l’efficacité de votre travail et rendra agréable votre vie dans l’entreprise.

Par contre, c’est lorsque ces compétences manques qu’une mauvaise ambiance au travail s’installe, ainsi que de mauvaises relations clients, qui peuvent faire perdre beaucoup de temps et d’argent.

En fait, lorsque vous vous posez cette question lorsqu’on vous demande si vous êtes « proactif » ou « autonome » « mince, je ne sais pas si je suis comme ça, est-ce que c’est moi ? », Cornak est là pour vous répondre oui, vous allez l’être. 

Laisser un commentaire