La technologie au service de la formation : comment l’apprentissage est devenu une solution digitale

E-learning : comment lapprentissage est devenu une solution digitale

Le modèle ancestral de l’apprentissage se base sur la relation maître-élève, ou selon certains philosophes, la relation dominant-dominé, en ce sens que l’un transmet à l’autre un savoir qu’il n’a pas. Désormais, plus besoin de trouver un « maître » en chair et en os, un Aristote des temps modernes pour se former à la discipline de notre choix : Internet est là, et la technologie numérique nous offre tout ce dont nous avons besoin pour apprendre certes autrement, mais intégrer aussi bien les savoirs désirés. L’e-learningdémocratise la formation facile et ouvre les frontières du possible en matière d’apprentissage.

L’e-learning, la formation 2.0 pour tout ?

Peut-on tout apprendre via internet ? Il arrive de voir des autodidactes impressionnants qui ont tout appris grâce à l’e-learning. En effet, internet propose tous les cours imaginables (musique, gym, bricolage, langues étrangères, tricot…). Les apprentissages « en solo » sont souvent très riches car ils sont le résultat d’un désir d’apprendre très fort (ce qui n’est pas toujours le cas pour les formations imposées par exemple). C’est d’ailleurs ce qu’affirmait Kant dans son Traité de Pédagogie (1803) : « ce que l’on apprend le plus solidement et ce que l’on retient le mieux, c’est ce que l’on apprend en quelque sorte par soi-même».

Accéder à de l’information = se former ?

Mais il ne faut pas mettre de côté l’importance de l’interaction humaine dans le processus d’apprentissage. Car si on peut avoir accès à une information en e-learning, l’intégrer de manière durable est autre chose. Aussi convient-il de bien faire la différence entre accéder à de l’information et se former.

La formation à un savoir est plus efficace quand elle allie les bienfaits de l’apprentissage « en vrai », avec un formateur physique en présentiel, à la praticité de l’apprentissage en ligne. C’est ce qu’on appelle le « blended learning », la formation semi digitale semi présentielle. Ainsi, on peut acquérir les bases d’une discipline sur internet (les bases de la guitare par exemple) et recevoir les conseils personnalisés d’un professeur. C’est également un des écueils de la formation en e-learning: elle n’est pas personnelle. Si vous bloquez à un certain point, vous pourrez difficilement avoir un suivi sur mesure pour progresser. Il ne tient qu’à vous de bien répartir les cours en ligne et les cours en présentiel afin d’atteindre le niveau que vous vous êtes fixé.

Tout dépend de ce qu’on souhaite apprendre

Pour avoir les meilleurs résultats d’assimilation, il faut prendre la solution qui convient le mieux à la discipline que vous envisagez et le niveau que vous visez.  Ainsi, si vous désirez apprendre une langue étrangère, la solution du blended learning s’avère être un bon compromis : vous assimilerez l’accent et vous pourrez poser vos questions à un formateur présentiel, et apprendre de votre côté en e-learning le vocabulaire et vous familiariser avec la grammaire.

L’e-learning pour se former à des qualités intemporelles

Au-delà des cours de musique ou de travaux pratiques proposés en ligne, vous pouvez y trouver des formations pour développer des qualités humaines, les fameux soft skills qui sont désormais indispensables à l’heure de la digitalisation des entreprises, et de la robotisation de la main d’œuvre : le savoir-être sera très bientôt plus valorisé que le savoir-faire, reléguable aux machines.

Bref : les soft skills, il est grand temps de s’y mettre, et de s’y former !

Laisser un commentaire