Les 10 soft skills absolument indispensables en entreprise

10 soft skills indispensables

Les soft skills sont actuellement « à la mode », pourrait-on dire. Mais l’anglicisme désignant les compétences humaines au-delà des compétences dites « dures » (le savoir pratique, comme savoir maîtriser un logiciel) couvre une réalité vieille comme le monde dans le milieu professionnel, celle de savoir être performant par son comportement et non plus seulement pas ses aptitudes pratiques.

Actuellement, les bons élèves sont nombreux, mais les bons managers ou les bons éléments dans une société le sont moins ! C’est pour cette raison que de plus en plus de recruteurs misent plus sur les qualités des candidats  que sur la liste de compétences techniques de leur CV, qui aujourd’hui ne suffisent plus à être embauché.

À chaque métier ses soft skills

Les soft skills peuvent concerner aussi bien la vie interne de l’entreprise (management, gestion des équipes, coordination) que la vie externe (négociation, souci du service client, etc).Selon la place que vous souhaitez occuper dans une société, il est évident qu’on ne vous demandera pas les mêmes qualités. Par exemple, si vous êtes graphiste, on exigera de vous une certaine ouverture d’esprit sur le monde, un sens artistique développé et une vraie sensibilité esthétique. En revanche, si vous êtes commercial,

on attendra de vous que vous montriez des qualités d’écoute, de négociation, de finesse, de patience et de compréhension. Selon les postes, les soft skills requis peuvent donc varier !

 

Découvrez les 5 compétences principales pour passer de commercial à un bon manager 

Les 10 soft skills les plus recherchés, tous métiers confondus

1: la curiosité et l’ouverture d’esprit :

La curiosité est la base d’une réflexion constructive, qui s’intéressera à ce qui se fait ailleurs pour l’appliquer aux méthodes de travail, au management, et à d’autres domaines professionnels de l’entreprise. L’ouverture d’esprit, dans la même veine que la curiosité, saura apprendre de tous et de tout. Développer son ouverture d’esprit et sa curiosité désigne donc pleinement le fait d’apprendre à apprendre.

2: résolution des problèmes :

Résoudre un problème sous-entend y faire face et avoir les clefs de lecture nécessaires pour améliorer une solution jugée problématique. Résoudre les problèmes nécessite une habilité à prendre une décision, à l’appliquer et à l’assumer.

3: confiance :

La notion de confiance est double, car elle implique la confiance en soi-même pour pouvoir aller de l’avant mais aussi la confiance en l’autre, pour pouvoir avancer et progresser ensemble vers un objectif. Cela nécessite aussi de pouvoir déléguer une tâche importante. Si la confiance règne, les collaborateurs auront le désir de donner le meilleur d’eux-mêmes car ils auront le sentiment d’être reconnus et d’apporter une vraie valeur ajoutée.

4: l’intelligence émotionnelle :

Il s’agit ici de savoir gérer ses émotions, pour ne pas tomber dans les extrêmes (ne pas être trop dans le pathos, ni être complètement indifférent). Prendre du recul vis-à-vis de ses émotions et de celles des autres, peser le pour et le contre, tout en envisageant la réalité telle qu’elle est et agir en conséquence, tel est le dur défi de l’intelligence émotionnelle !

5: gestion du temps et du stress :

Savoir gérer son temps et son stress n’est pas donné à tout le monde. L’essentiel est de ne pas se laisser submerger par les tâches à accomplir (gestion du temps), de prioriser afin de ne pas se laisser submerger par l’anxiété (gestion du stress). Même s’il y a un bon stress, qui est une délivrance d’énergie pour accomplir une action, il faut que celui-ci reste ponctuel au risque de s’épuiser et de perdre en efficacité !

6: La motivation :

On dit que la bonne humeur est communicative. Eh bien la motivation aussi ! Se montrer passionné par ce que l’on fait, trouver du sens à son travail, aide par ricochet ses collègues à trouver en eux la motivation de se « donner à fond ». Même si les tâches sont rébarbatives, il faut voir plus loin, à plus grande échelle, et trouver le sens profond de son action à l’aune du projet entier.

7: l’audace :

L’essentiel étant d’être dans une dynamique proactive, l’audace est l’apanage des leaders ! Mais ne pas confondre audace et culot mal placé, qui est quant à lui la caractéristique des effrontés…

8: l’empathie :

Absolument indispensable quand on travaille en équipe. Il s’agit de comprendre l’autre dans sa réalité, et dans son altérité. Cette compétence est très liée avec l’intelligence émotionnelle.

9: le sens du collectif :

Prenons pour expliquer l’importance du collectif, une citation d’Isaac Newton : « lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double ». Zinedine Zidane, dans un autre registre, affirmait aussi que « Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe ».

10: la communication :

Savoir faire passer le bon message, aux bonnes personnes, au bon moment, avec les bons mots. Tout un programme, et surtout tout un art !

 

Laisser un commentaire