La voix… l’avenir du e-learning ?

La voix l’avenir du e-learning

Alors que des solutions vocales se répandent de plus en plus dans notre quotidien, avec par exemple SIRI sur les produits Apple, Cortana de Microsoft, Jingo d’Orange, Home de Google, etc, on assiste à une nouvelle façon d’interagir face aux machines dans notre façon d’exprimer nos demandes. Le dernier en date a été Amazon qui a lancé son propre assistant vocal, Alexa, directement en lien avec les fournisseurs d’Amazon. Aux Etats-Unis déjà, plus des trois quarts des recherches sur Google sont effectuées via la voix. Il y a plus de deux milliards de recherches par semaine, ce qui laisse entrevoir un marché mondial immense, notamment pour celui de l’e-learning…

Pourquoi la voix pourrait être l’avenir du e-learning ? 

Parler à son portable n’est plus si absurde que ça en avait l’air il y a quelques années. Désormais, votre smartphone ou votre ordinateur, grâce aux données qu’ils conservent, et au demandes vocales que vous leur adressez, en connaissent beaucoup sur vous ! C’est pour cela que le e-learning pourrait largement s’inspirer de cette technologie pour améliorer ses parcours pédagogiques. En effet, lorsque vous suivez un parcours d’e-learning, vous progressez au fur et à mesure que les questions sont pertinentes et utiles dans votre situation. Par exemple, si vous voulez maîtriser une langue étrangère  via un module e-learning, vous avez tout intérêt à ce que l’apprentissage soit le plus possible sur mesure, adapté à vos besoins afin de mieux vous reconnaître dans la formation et en retirer le plus possible !

La voix, qui est notre principal moyen de communiquer et d’interagir avec les autres, est aussi  le canal traditionnel de l’enseignement. C’est par la voix que la plupart de nos professeurs nous ont formés à l’école, par la voix que nos parents nous élèvent, etc. Le e-learning, qui a vocation à vulgariser, à rendre possible un apprentissage chez soi pour tous, a donc tout intérêt à s’intéresser à la voix comme moyen d’interaction entre les modules et les apprenants. C’est grâce à la voix que nous parvenons aujourd’hui à démarcher des prospects au téléphone par exemple, d’où l’intérêt d’apprendre en vox learning pour intégrer directement l’exercice vocal. D’autant plus qu’aujourd’hui, la plupart des smartphones sont équipés d’assistants vocaux, tels que Siri ou Google. Il s’agit d’un support non négligeable…  le mobile learning pourrait ainsi s’allier au vox learning pour parvenir à une véritable personnalisation du parcours apprenant ! 

Qu’est-ce que la voix apporte de plus ?

L’humain semble toujours aller vers la solution de facilité : les émoticônes ont largement remplacé les phrases traduisant une émotion, car ils sont plus simples, plus faciles à comprendre, sans mauvaise interprétation possible. De même, communiquer avec la voix en e-learning correspondrait à cette tendance d’aller droit au but, et serait un gain de temps face à l’écrit. Démarcher des prospects oralement par exemple s’inscrit dans cette dynamique de l’oral qui prévaut sur l’écrit. En plus de cette simplicité d’usage, le vox learning pourrait s’avérer être beaucoup plus performant pour des modules d’apprentissage de langues par exemple. On peut imaginer que dans quelques années, le vox learning pourra analyser l’accent avec lequel on prononce tel ou tel mot et guider l’apprenant dans son parcours d’apprentissage. Reste à savoir si la voix sera la nouvelle révolution e-learning dans le démarchage de prospects.

Laisser un commentaire